© 2004-2016
Autant les moins de 20 ans ne peuvent imaginer qu'il n'y a pas si longtemps internet était interdit au public, qu'une calculatrice coûtait aussi cher qu'un PC et que la télévision se limitait à une demi-douzaine de chaînes en noir et blanc…
Autant n'oublions jamais que si la bande FM est ce qu'elle est aujourd’hui c'est grâce à ces précurseurs, ces pirates qui, dès les années '50, émettaient à partir de bateaux ancrés dans les eaux internationales pour échapper aux lois rétrogrades de leur pays d'origine.

Ce site est consacré aux héritiers belges de ces visionnaires qui, sous les appellations successives de SIS, Télé 6 puis Top FM, ont probablement marqué la FM bruxelloise de 1980 à 1993.
Initiative spontanée des fondateurs de ces radios, dans un but uniquement historique et sans la moindre arrière-pensée commerciale, ce site est en perpétuelle évolution (grâce à vous) et sera donc amené à s'enrichir de nouvelles sources audio, visuelles ou rédactionnelles. Nous ajouter à vos sites favoris est donc un bon réflexe!

Petite parenthèse concernant l'idée qui a présidé à la création de ce site. Aussi surprenant que cela puisse paraître, des tonnes de documents et des kilomètres de bande magnétique retraçant les faits marquants de l'épopée SIS-Télé6-Top FM dormaient paisiblement dans les caves ou greniers de l'un ou l'autre sans que jamais personne n'eut l'idée (ou le courage) de les exploiter en les réunissant en un seul lieu, sur internet par exemple.
Et voilà qu'un beau jour de novembre 2004 apparait un message sur Tuner, un site consacré à l'actualité des médias belges…
Ainsi donc, un ancien auditeur s'inquiète de ce que nous sommes devenus..!
En réponse à cette question s'ensuivit une cinquantaine de messages d'anciens auditeurs plus ou moins bien renseignés sur nos faits et gestes actuels. Cet échange entre auditeurs internautes aurait pu en rester là si seulement nous n'étions tombés dessus!
Notre réaction (bon sang mais c'est bien sûr!) fût immédiate, il n'aura fallu que quelques heures pour qu'un nom de domaine soit déposé et puis qu'une page provisoire soit mise en ligne. Après ça, il ne restait plus qu'à créer le site puis rameuter tous les anciens combattants afin de collecter les éléments pour le remplir…

Il aura fallu des heures pour scanner une centaine de documents divers et variés puis cutter et équaliser ces sons issus de vieilles bandes ou cassettes pour que ce vague concept d'un site mémorial devienne enfin la réalité que vous avez sous les yeux.

Nous ne pouvons que vous souhaiter, à vous qui avez connu cette époque fabuleuse, tout comme à vous qui n'en avez peut-être que juste entendu parler, beaucoup de plaisir à la (re)découverte de ce site et à l'inoubliable aventure qu'il relate.

Etienne Vercouter